Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

LOGO POULAILLER production 
Pour nous joindre :
01 43 82 53 99
petitoeuf@free.fr
 
Petit Oeuf dédicaces
   

 

 

Mars 2015 

 

Philippe

Les 14 et 15

Festival BD de

Saint-Hilaire

du Harcouët

 

Ström

Les 28 et 29

Festival de

Ste Livrade sur Lot

 

Philippe

Le 27, 28 et 29

Salon du Livre

de Montaigu

 

 

Avril 2015 

 

Ström

Le 12

Salon du Livre

 de Monflanquin   


Commandez
vos albums !

Paypal


  Pour écoles,

médiathèques,

festivals...

Le spectacle

du "Petit oeuf" !

C'est  là !


La charte des auteurs

 

 

Le Facebook du Petit oeuf  



Points de ventes

Toujours appeler

avant de se déplacer !

 

Pour le Tome 5 :

Tous les Biocoop !


L'Epi vert Biocoop
27 rue des Flandres
41000 BLOIS
Tél : 02 54 78 13 32

 
Biocoop Saint-Malo

ZAC de la Grassinais

35400 SAINT-MALO
Tél : 02 99 81 41 28

 

Toute la collection

 

Panier Bio Biocoop

56190 MUZILLAC

Tél : 02 97 45 60 70


Curieux de ...Nature
18 avenue Victor Cresson
92130 ISSY-LES-MOULINEAUX

(Métro Mairie d'Issy, ligne 12)
Tél : 01 47 36 78 48

 

Librairie La Bulle

rue Alexis le Tourneau

44170 NOZAY

Tél. 02 40 87 94 61

 

Auchan

91140 VILLEBON / YVETTE

 

Librairie

Au pain de quatre livres

65 rue Charles de Gaulle,

91330 YERRES

Tél. 01 69 48 55 33

Cultura

ZAC de Jaux Venette

10 av de l'Europe

60200 VENETTE

(Compiègne)
Tél. 03 44 83 80 20

 

Librairie Oh 

17 rue du Maréchal Foch

68440 Habsheim

14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 20:19

Pendant 5 jours j'ai rencontré nos lecteurs

à la Foire du Livre de Bruxelles dans une ambiance feutrée.

Télébruxelles a fait un reportage sur notre stand.

 

Foire-du-livre-de-Bruxelles.jpg

 

Lundi 11 mars 2013, 18H fin de la Foire du Livre

et retour vers Paris en voiture.

 

Une tempête neige me surprend sur l'autoroute A1.

Je réduis ma vitesse à 80 km/h, de nombreux camions

continuent à rouler rapidement.

Ils font des appels de phares, klaxonnent et doublent

les voitures à vive allure.

 

Il faut regagner une aire de repos

pour ne pas risquer sa peau.

 

Je me gare au km103, aire de Goyancourt

 

Il est tard et je passe la nuit dans la voiture.

 

La tempête redouble, neige et blizzard.

 

Trois heure du matin, de

la glace s'est formée à l'intérieur de l'habitacle.

Glace-fenetre.jpg

 

Heureusement, j'avais deux couvertures de survie.

 

Au matin...

porte-neige.jpg

 

...des congères se sont formés un peu partout...

Toilettes-Senef-4.jpg

 

Toilettes Senef

 

... et surtout sur les voies d'accès à l'aire de repos.

 

Impossible de sortir, elles sont

complètement envahies de neige.

 

Voici la chaussée retrouvée après 5 heures

de déblaiement à la main.

Sortie-aire-Senef-Guyancourt-3.jpg

 

Sortie aire Senef Guyancourt

le mardi soir, une fois le chemin dégagé

 sur une cinquantaine de mètres de longueur,

je peux enfin m'échapper de cette souricière !

 

(Déblaiement réalisé grâce à des gants de fortune

et un morceau de planche.)

gant-de-fortune.jpg

(Pour les gants : chaussettes,

sacs plastique et ficèle.)

gant-de-fortune-2.jpg

 

Tel un rat rusé pris au piège,

j'avais enfin réussi à m'évader !

 

Mais je n'étais pas

pour autant au bout de mes peines.

Car le mardi soir la situation météorolique

était toujours critique et certains chauffeurs de camions

toujours aussi fous. Il sont peu nombreux,

mais suffisament pour m'obliger une nouvelle fois

à me réfugier sur une aire d'autoroute.

Avec cafétéria cette fois-ci.

J'ai pu dormir quelques heures

avant de rentrer chez moi.

Parti de Bruxelles le lundi soir,

je suis arrivé sur Paris le mercredi matin.

 

Une véritable Aventure !

De nombreuses personnes ont été dans des situations

bien plus critiques que la mienne.

J'ai eu de la chance !

 

De cette expérience, j'ai tiré une constatation

et un enseignement :

 

- Certaines sociétés poussent leurs chauffeurs de camions

à prendre de gros risques pour satisfaire leurs clients.

Bon nombre d'entre eux ont causés des accidents

où entravés la circulation. Je suis vraiment furieux

qu'ils mettent leur vie et celle des autres en danger.

J'ai eu vraiment l'impression de me trouver

dans un western de la route.

Vous rappelez-vous de ce film "Duel" ?

J'avais la même sensation de terreur

que le conducteur de la voiture.

80 km/h sur sol neigeux c'est déjà beaucoup !

 

- L'enseignement, c'est que la couverture de survie,

c'est vraiment génial !

C'est plus chaud que tout !

Emmenez-en toujours avec vous

lors de vos déplacements,

elle pourra vous rendre les plus grands services.

Il en faut une par personne.

 

Merci à Uli, ma chère épouse, qui a remué

ciel et terre pour essayé d'envoyer

un chasse-neige dans cette aire.

Merci à Notre amie Noëlle pour son soutien !

 

C'était une petite tranche de vie.

Un petit aparté.

Place à l'humour et à la joie de vivre,

à ces petites histoires, ces personnages de papier

que j'aime tant dessiner.

Et que j'aurai le plaisir de vous présenter

sur une prochaine fête du livre !

 

A bientôt ! ;-))))

 

Philippe, auteur du Petit oeuf

Partager cet article

Repost 0
Published by philippe garand - dans Images de salons
commenter cet article

commentaires

luckie lataste 20/03/2013 07:26


par l'intermediaire de Lili je viens de lire :"les malheurs de Philippe "!!!!


j'imagine le froid ; l'angoisse etc d'une telle situation !! pour ma part je débarquais à roissy le lendemain venant d'inde 35° decouvrant par l'équipe de l'avion le dramatique de la situation !!


L'humour est toujours de mise !!!


Grosses bises à vous


Luckie

JACKIE MASSEZ 15/03/2013 22:02


quelle mémorable aventure nous n imaginions pas notre chef de poulailler dans les intempéries on comprend  sa pugnacité pour s en sortir . Ce n était pas encore la chasse aux oeufs mais
plutot la découverte d un chasse neige afin de retrouver son nid pour etre couvé bien au chaud. Avions mal vécu par procuration ces évènements des naufragés de la route sans savoir Philippe dans
cette galère. On vous embrasse Claude et Jackie 

Ström 15/03/2013 14:11


Cher petit oeuf en gelée,


je constate que les oeufs du Nord n'ont pas la vie facile. Ils sont


constamment battus en neige et chacun sait que, si le jaune supporte bien


4 glaçons sous l'auvent, celui du petit oeuf est plus fragile au coeur. Heureusement,


il y a un dieu pour le petit oeuf, et surtout, un chef de poulailler tenace et persévérant.


Bravo à tous les membres nordistes du poulailler et vive les oeufs mimosa qui


reviennent au printemps, du moins l'espère-t-on !


Ström, oeufophile pugnace du Sud